C’est le moment de changer de console (mais ce n’est pas ce que vous croyez)

Je suis de retour, et j’en profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année ! Un longue panne d’internet suivie d’une période des fêtes chargée (dans tous les sens du terme) m’ont empêché de mettre le blog à jour comme je le souhaitais. L’une de mes bonnes résolutions sera de maintenir le rythme d’un billet par semaine (le lundi a priori, considérez l’article qui suit comme une avant-première). Bonne lecture et ne résistez surtout pas à l’envie de réagir !!!

Que vous suiviez de près, de loin ou pas du tout l’actualité des jeux vidéo, difficile de ne pas avoir entendu parler des deux énormes sorties à la fin novembre de la PlayStation 4 (PS4) et de la XBox One (X1, abréviation maison). À croire que finalement, l’état de la France, et du reste du monde, n’est pas si catastrophique que ça, étant donné que les deux consoles se sont vendues à plus de 2 millions d’exemplaires chacune en moins de trois semaines. On attend les résultats des ventes sur la période des fêtes, mais sauf grosse surprise, les deux machines vont cartonner. On parle tout de même de machines à 400 € chez Sony et 500 € chez Microsoft. Et à ce prix-là, vous avez le droit à une manette, la console et… c’est tout. Les jeux et accessoires sont à acheter séparément et vos vieux jeux PS3 et XBox360 ne peuvent pas tourner dessus. Mais alors, si ça se vend si bien, c’est qu’il doit y avoir une bonne raison, non ? Et du coup, pour moi aussi il est temps de changer de console ? Eh bien oui. Je vais développer cela en 3 temps : présentation des nouvelles consoles, les jeux, et enfin mon choix. Je rappelle que ce blog s’adresse à tous, et pas seulement aux geeks, technophiles et pros de l’industrie du jeu vidéo. J’invite ces derniers à donner leur avis, suggestions ou analyses dans les commentaires. Pour tous les autres, je vais tâcher d’être clair, concis, sans pour autant enfoncer des portes ouvertes ou vous faire un descriptif simpliste, pour ça il y a les sites d’infos généralistes.

1. Les machines

Première sortie en Europe, XBox One partait avec un sacré handicap. La communication catastrophique de Microsoft depuis l‘annonce de la console en juin dernier, et un prix plus élevé de 100 € par rapport à sa concurrente, ont fait dire aux plus pessimistes que ce serait un flop retentissant. Heureusement, les chiffres prouvent le contraire. Je dis « heureusement », mais bien loin de moi l’idée de soutenir une marque plutôt qu’une autre, pratique idiote qui consiste à donner plusieurs centaines d’euros à un constructeur, et ensuite leur faire de la pub gratuitement et défendre bec et ongles SA console contre celle des autres, bien mieux que n’importe quel clampin fraîchement désaoûlé de son école de commerce. Pardon, je voulais dire diplômé. Je suis heureux, disais-je, en tant que joueur de voir que la mort des consoles annoncée n’a pas eu lieu (les jeux mobiles vont tout rafler, le marché de la console n’a plus que quelques mois devant lui, les gens veulent Candy Crush, pas Dark Souls, et j’en passe…). Et je suis aussi heureux en tant que travailleur dans cette belle industrie, car je vais peut-être pouvoir continuer à payer mon loyer, au moins pendant quelques mois !

Une semaine plus tard, c’est la Playstation 4 qui voyait le jour chez nous, avec un marketing très agressif (en tout cas ici, en Irlande). Chose rare, nous sommes même servis avant les Japonais, ce qui est pour tout gamer qui se respecte un juste retour des choses après des décennies à jouer les parents pauvres du jeu vidéo. Sans rentrer dans des détails ennuyeux que vous pourrez retrouver partout sur la toile et qui dans le fond ne veulent pas dire grand chose, on peut estimer que les deux consoles ont des capacités quasi-identiques : pas de véritable révolution technique chez l’une ou l’autre, la PS4 un poil plus puissante sur le papier, à peu de choses près les mêmes jeux (on y reviendra) et au final, des petites fonctions qui seront probablement vues comme des gadgets par le grand public.

En parlant de fonctionnalités, il est à noter que cette génération de consoles introduit la notion de ce que j’aime appeler l’über-connexion. Je veux dire par là que si la précédente génération de consoles (PS3, Xbox360) avait rendu la connexion à internet extrêmement importante (mises à jour, services en ligne, jeu en ligne, intégration des réseaux sociaux et plateformes de vidéo), elle l’avait fait en douceur, ne la rendant en aucun cas indispensable, voire pire : obligatoire. La nouvelle génération franchit le pas en rendant la connexion à internet absolument obligatoire, au point qu’il est impossible de démarrer votre console pour la première fois sans télécharger la mise à jour disponible uniquement en ligne. Microsoft a même tenté de rendre la connexion obligatoire ET permanente avant de faire machine arrière devant la colère alors suscitée chez les joueurs. Que ce soit de façon permanente ou temporaire, ces consoles n’ont aucun sens si vous n’êtes pas en mesure de les connecter à internet. Et c’est bien là le problème, car à mon sens, cela illustre un changement quasi paradigmatique (comment ça, c’est un peu fort ?) de la notion même de console. Beaucoup de joueurs console, votre serviteur y compris, viennent du monde du PC. Et comme votre serviteur, beaucoup en ont eu assez, un beau jour ou peut-être (après) une (très longue) nuit (passée à bidouiller leur machine pour savoir pourquoi, fichtre, ce putain de jeu ne fonctionne pas), de dépenser leur temps libre qui devenait de plus en plus réduit, leur énergie elle-même proportionnelle au temps libre sus-mentionné, et leur argent dans des cartes graphiques, des alimentations électriques, des disques durs etc. Le but de la console étant (était ?) : je ne me casse pas la tête, je branche la console, je lance le jeu et ça marche. Maintenant, il faut donc s’assurer d’avoir une connexion internet stable, suffisamment puissante pour télécharger les mises à jour du système, les mises à jour du jeu, faire fonctionner un tas de services dont on se moque éperdument (non je ne suis pas intéressé par TF1 à la demande, je ne veux pas regarder Une famille en or sur ma console – et ailleurs non plus du reste), charger au passage de la pub, bien sûr, et tout cela pour pouvoir enfin lancer mon jeu payé tout de même 70 boules.

Bon, je me calme un peu, et j’en profite pour rappeler au constructeurs (qui me lisent, bien évidemment) que non, tout le monde n’habite pas en hyper-centre ville, que tout le monde n’a pas la fibre, ni forcément le dégroupage, et pour certains, même pas l’ADSL…

Enfin dernier point, la fiabilité du matériel est encore à prouver. La Xbox360 avait connu de graves problèmes, qui bien que parfaitement gérés par le service après-vente de Microsoft, avaient rendu les acheteurs potentiels plus que prudents. J’en profite pour rappeler la règle d’or de ce blog : Laissez les autres essuyer les plâtres !!! À priori rien de bien grave pour les deux machines, les consoles comme tous les équipements électroniques ont des dysfonctionnements, et il ne semble pas que ces derniers soient alarmants. Enfin pour l’instant, comptez une bonne année pour y voir plus clair.

2. Les jeux

Ce paragraphe sera beaucoup plus court pour une simple et bonne raison, question jeux sur cette nouvelle génération de consoles, c’est le désert de Gobi. Les jeux disponibles au lancement de la console (le line-up) sont d’une pauvreté extrême sur les deux supports. Ce sont peu ou prou (toi aussi collectionne les expressions désuètes… tiens, d’ailleurs « désuet » est un adjectif lui-même désuet, intéressant, non ?) les mêmes jeux blockbusters que sur la génération précédente (Fifa, COD, Battlefield, Assassin’s Creed…). En soi ce ne sont pas de mauvais jeux, loin de là, mais alors redépenser 70€ (plus la console, cela va sans dire) pour jouer aux mêmes jeux qui n’ont subi qu’une très légère retouche graphique, pas grandiose qui plus est, c’est tout de même navrant. (Exception pour le jeu de basket NBA 2K14, absolument sublime).

Les exclusivités ne se bousculent pas au portillon non plus  (les exclusivités sont les jeux n’étant disponibles que sur l’une des machines, par opposition aux jeux dits multi-suports sortant sur toutes les consoles). Knack sur PS4, RYSE son of Rome sur X1, rien qui pour l’instant ne justifie l’achat d’une nouvelle console. Si vous permettez une nouvelle digression, cela remet très sérieusement en cause la croyance qui voudrait que ce sont les jeux qui font vendre une console. De toute évidence ce n’est pas (ou plus ?) le cas, tout du moins pour le lancement.

Autre paramètre à prendre en compte : si vous passez le plus clair de votre temps de jeu en ligne contre vos amis et que vous voulez perpétuer cette pratique, vous allez être dépendant desdits amis ! La plupart resteront pendant un temps sur la génération précédente, et même si vous préféreriez la console A plutôt que B, si tout vos amis passent sur B, eh bien soit vous les suivez, soit vous jouez tout seul, soit vous cherchez de nouveaux compagnons de jeu.

3. Mon choix

À la lecture des précédents, vous avez sans doute compris que je ne compte pas acheter de PS4/X1. Enfin pas pour l’instant. Pas en 2014 en tout cas. Ou alors en fin d’année. Ou si un jeu fabuleux et révolutionnaire me convainc de m’alléger d’un demi-SMIC. Bref.

Cependant je vais bel et bien m’offrir une nouvelle console et je vous encourage à faire de même. Oui, c’est pour moi l’occasion de découvrir la PlayStation… 3 ! Ayant acheté la Xbox en 2008, je n’ai pas pu profiter de toutes les belles exclusivités PS3. Que vous soyez dans la même situation, dans la situation inverse ou que vous n’ayez pas de PS3/Xbox360 c’est le moment de franchir le pas.

Le matériel est maintenant très fiable et a déjà connu de belles baisses de prix (et ce n’est que le début). Pour 250€, vous trouvez aisément des packs consoles + jeux très intéressants.

Côté jeux, vous profitez de ludothèques parmi les plus riches de l’histoire du jeu vidéo (rien que ça, c’est subjectif, mais tout de même que de belles choses !). Chez Microsoft, entre les Gears of War, Alan Wake, la série Halo et le très riche XBox Live Arcade, il y a de quoi faire. Et que dire du catalogue PS3 : La série Uncharted, the Last of Us, Heavy Rain & Beyond : two souls, les God of War… Il y a tout de même de quoi tenir jusqu’à l’année prochaine !

Je ne compte pas laisser tomber ma Xbox pour autant : le programme Games with Gold offre deux jeux par mois (et ce moi-ci, ils ne se foutent pas de nous), sans parler des nombreuses offres ventes flash et jeux indépendants qui permettent de jouer pour trois fois rien (Dark Souls récupéré le mois dernier pour 5€).

En guise de conclusion : profitez de tout ce que la précédente génération a à offrir ! D’ici à ce que vous en voyiez le bout, la nouvelle génération aura déjà baissé de prix et proposera sans nul doute des jeux qui vaudront l’investissement !

(Je n’ai parlé ni de Nintendo, ni du PC, c’est volontaire, cela fera peut-être l’objet d’un prochain billet).

Publicités

5 réflexions sur “C’est le moment de changer de console (mais ce n’est pas ce que vous croyez)

  1. Sinon, on peut juger « superfétatoire » est lui-même superfétatoire, du fait de l’existence de son synonyme « superflu ». (Oui, c’est un HS.)

    • Merci, je le rajoute à ma liste ! Content que quelqu’un ait relevé cette remarque! Je suis sûr que ces adjectifs ont un nom…

  2. Pingback: La presse jeux vidéo se ravit de la corruption chez les Youtubers | Tibtib à Dublin
    • Merci ! Je viens juste de voir ce commentaire, qui pour une raison étrange, était parti dans le dossier spam…
      J’espère que vous reviendrez pour d’autres moments agréables !

Commentez ici ! Je ne mords pas... ou très rarement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s